Media-Ratings observe et analyse le contenu des médias suivants :
&
  • d'autres médias écrits et audiovisuels

Paul Nahon – directeur de l’information de France 3 – insulte publiquement les Martiniquais

Mis en ligne le 3 octobre 2005

Le 16 août 2005, un accident d’avion reliant Panama à Fort-de-France faisait 160 morts, dont 152 français originaires de la Martinique.

Le Monde avait maladroitement titré en Une le 25 août 2005 :

« La France s’associe au deuil martiniquais »

Depuis, le médiateur du Monde s’est justifié dans sa chronique du 4 septembre 2005 en tentant de répondre à nos arguments, sans nous citer, bien évidemment.

Plus récemment, le nouveau directeur de l’information de France 3, Paul Nahon, s’est illustré par des propos tenus sur France-Culture qui ont indigné les familles de victimes.

Interrogé sur la banalisation des tragédies dans les médias, Paul Nahon a affirmé : « C'est pas ça qui me pose problème moi, c'est la cérémonie, compassionnelle, avec tous les acteurs politiques qui n'ont rien dit, parce que plus personne n'a rien à dire, et que ces cérémonies sont faites pour expier, je ne sais pas quoi, mais pour expier, pour réunir tout un peuple dans une sorte de communion ridicule, où on essaye encore une fois de faire participer les gens, à une télévision (...) pour être moins seul »

Au cours de la même interview, Paul Nahon avait qualifié de « ridicule » la « cérémonie compassionnelle de la Martinique » et avait déclaré « qu’on en ait fait trop sur la Martinique ou le Vénézuela ».

Suite à ce dérapage radiodiffusé, des journalistes martiniquais se sont plaints au président de France Télévisions, Patrick de Carolis, dans une lettre écrite le 27 septembre 2005 et envoyée à toutes les rédactions françaises.

Depuis, aucun média national n’a relayé cette information, à l’exception d’un journaliste de RFO qui a abordé le sujet lors d’une interview du ministre de la Justice, Pascal Clément.

Une nouvelle question se pose donc concernant France Télévisions : est-ce que les journalistes et dirigeants de ce groupe sont immunisés contre la critique et la diffusion par les autres médias de leurs écarts ?

Le groupe de télévision publique est-il si puissant qu’aucun média écrit n’ose s’y attaquer ou dénoncer leurs dérapages, de peur de le perdre comme annonceur ?

N’y aura-t-il donc jamais aucune autocritique ou excuse de la part de ce média ?

Au regard du traitement de cette affaire, il apparaît que France Télévisions et les autre médias français, à l’exception notable de RFO, ont enfreint les principes suivants de la méthode PHILTRE :

- Indépendance : par rapport aux annonceurs,

- Exhaustivité : occultation volontaire de certaines informations.

N'hésitez pas à réagir à cet article
Envoyer cet article à un ami
Recevez l'actualité de Media-Ratings :

contact@M-R.fr