Media-Ratings observe et analyse le contenu des médias suivants :
&
  • d'autres médias écrits et audiovisuels

Le ministre Azouz Begag s’arrange avec la polygamie… puis reconnaît avoir dit « une connerie »

Mis en ligne le 9 septembre 2005. Ajout du 28 septembre 2005

Le 7 septembre 2005, Jean-Pierre Elkabbach a interviewé sur Europe 1 Azouz Begag, le ministre délégué à la Promotion de l'égalité des chances.

Questionné sur la polygamie, Azouz Begag a ironisé et estimé qu’on pouvait « trouver des arrangements avec la République ».

Cela n’a visiblement pas interpellé Jean-Pierre Elkabbach qui n’a pas réagi et a enchaîné sur une autre question. Cela n’a pas non plus intéressé les autres médias français qui sont restés silencieux sur cet écart.

Voici un extrait de cette interview :

Jean-Pierre Elkabbach : Dans les immeubles incendiés, Azouz Begag, il y a beaucoup de locataires qui sont ou ont été en situation irrégulière. La plupart était des clandestins ou des sans papier. Je pense à ce que disait hier Canteloup : incendie en septembre, charter en décembre. J’espère que ça ne sera pas vrai. Et puis Eric Fotorino dans Le Monde s’interroge sur un sujet tabou, la polygamie, que Catherine Ney a été la première à traiter ici. Comment loger, c’est un sujet un peu tabou et difficile, comment loger des familles qui comprennent outre le mari, 3 ou 4 épouses et une dizaine d’enfants ?

Azouz Begag : Trois ou quatre… la famille qu’on est allé voir du Mali hier, le papa était bigame, il avait deux femmes.

Jean-Pierre Elkabbach : Que deux femmes !

Azouz Begag : Il a accepté de séparer et de prendre deux appartements [rires], et il nous disait je suis obligé de faire l’aller retour ça me coûte beaucoup en énergie. En tout les cas, pour ceux qui sont là, les maliens qui sont là depuis 30 ans 40 ans, on peut trouver des arrangements avec la République.

Jean-Pierre Elkabbach : Pourquoi on ne vous a-t-on pas vu sur le terrain à La Hay-les-Roses….

Or la polygamie est interdite en France et l’article L.314 5 de l’ordonnance de 2004 stipule que : « La carte de résident ne peut être délivrée à un ressortissant étranger qui vit en état de polygamie ni aux conjoints d'un tel ressortissant. Une carte de résident délivrée en méconnaissance de ces dispositions doit être retirée. »

Pourquoi Jean-Pierre Elkabbach n’a-t-il pas réagi face à la déclaration d’Azouz Begag ?

Est-ce parce qu’il ne connaît pas la loi ?

Ou bien est-ce parce qu’Azouz Begag est un des protégés de Dominique de Villepin ?

Rappelons que nous avions déjà constaté une inclination de certains médias du groupe Lagardère - auquel Europe 1 appartient - en faveur du premier ministre : Duel Villepin - Sarkozy : Arnaud Lagardère aurait-il choisi son camp ?

Pourquoi aucun autre média, à l’exception notable de Valeurs Actuelles, n’a relevé ce dérapage ?

La quasi totalité des médias a donc enfreint les critères suivants de la méthode PHILTRE :

- Exhaustivité : non recours à l'occultation volontaire éventuelle de certaines informations,

- Indépendance : le journaliste analyse t-il les affirmations de sa source ?

---------------------

Ajout du 28 septembre 2005

Le 27 septembre 2005, Azouz Begag a été questionné par une téléspectatrice de France 3 qui lui a demandé s’il maintenait les « propos anti-républicains » qu’il avait tenus sur Europe 1.

Azouz Begag a alors remercié de l'opportunité qui lui était faite de s'expliquer sur ce point et a reconnu qu’il avait « dit une connerie » et a déclaré: « Il ne faut pas de polygamie et il faut respecter les valeurs de la République ».

Notons que si Jean-Pierre Elkabbach avait correctement relancé le ministre après sa réponse contestée, M. Begag aurait pu préciser sa pensée et n’aurait pas été obligé de s’excuser par la suite.

N'hésitez pas à réagir à cet article
Envoyer cet article à un ami
Recevez l'actualité de Media-Ratings :

contact@M-R.fr