Media-Ratings observe et analyse le contenu des médias suivants :
&
  • d'autres médias écrits et audiovisuels

Les excuses de Pat Robertson ne valent-elles rien ?

Mis en ligne le 1er septembre 2005

Le lundi 21 août 2005, le télévangéliste américain, Pat Robertson, a déclaré sur la chaîne de télévision Christian Broadcasting Network (CBN) : « Si le président du Venezuela, Hugo Chavez, croit que nous essayons de le tuer, je pense que nous devrions y aller et le faire », avant d’ajouter que l'élimination physique de Chavez coûterait « beaucoup moins cher que de lancer une guerre…Nous n'avons pas besoin d'un autre conflit à 200 milliards de dollars pour nous débarrasser d'un dictateur violent ». Il a enfin accusé le président vénézuelien d’avoir détruit l'économie du Venezuela et a affirmé que Chavez voulait « faire de son pays un tremplin pour l'infiltration communiste et l'extrémisme musulman sur tout le continent ».

Cette déclaration appelant à l’élimination physique du président vénézuelien a été rapportée par l’ensemble des médias français comme le confirment les articles suivants :

- Le Monde le 23 août 2005 : « Un télévangéliste américain appelle à assassiner Hugo Chavez »

- Libération du 23 août 2005 : « Si Chavez croit que nous essayons de le tuer, je pense que nous devrions y aller et le faire»

- L’Humanité du 24 août 2005 : « Un télévangéliste américain appelle à tuer Chavez

- Le Figaro du 25 août 2005 : « Un évangéliste américain appelle à assassiner Chavez »

Or, dès le 24 août 2005, Pat Robertson s’excusait pour cette déclaration sur son site internet : « Est-ce juste d'appeler à un assassinat ? Non et je m'excuse de ma déclaration ».

Seuls Le Figaro du 25 août 2005 et Le Monde du 26 août 2005 ont évoqué les excuses du télévangéliste, mais Le Figaro a malgré tout titré : « Un évangéliste américain appelle à assassiner Chavez » de même que Le Monde : « Caracas s'indigne de l'appel de Pat Robertson à tuer Hugo Chavez ». Notons aussi que Le Monde n’a n’accordé aucune valeur aux excuses du télévangéliste comme le confirme cette phrase extraite de l’article : « Le repentir de Pat Robertson, jeudi 25 août, sur son site Internet, sonne léger. »

Pourquoi les médias français n’ont-t-il pas rapporté les excuses de Pat Robertson ou lorsqu'ils l'onf fait, les ont-ils minimisées ?

L’Humanité, qui a consacré un article complet au télévangéliste et à ses propos le 25 août 2005 n’a pas informé ses lecteurs des excuses de Pat Robertson : « Chávez de nouveau menacé ».

De son côté, La Libre Belgique du 30 août 2005 a correctement informé ses lecteurs mais a inversé les rôles dans son titre : « Hugo Chavez déclare la guerre à Pat Robertson »

L’ensemble des médias français a donc enfreint les critères suivants de la méthode PHILTRE :

- Précision : exactitude de l’information.

- Homogénéité : la cohérence des titres avec l'information développée

- Exhaustivité : non recours à l'occultation volontaire éventuelle de certaines informations..

N'hésitez pas à réagir à cet article
Envoyer cet article à un ami
Recevez l'actualité de Media-Ratings :

contact@M-R.fr