Media-Ratings observe et analyse le contenu des médias suivants :
&
  • d'autres médias écrits et audiovisuels

Election du président de France Télévisions : Marc Tessier écarté, mais une nomination toujours très politique

Mis en ligne le 2 juin 2005

Le Conseil supérieur de l’Audiovisuel (CSA) devra désigner prochainement le futur président de France Télévisions. Pour l’instant, seul Marc Tessier, actuel PDG de la holding publique, s’est porté candidat à sa propre succession.

Le Monde du 1er juin 2005 annonce que « La nomination du patron des télévisions publiques est avant tout un enjeu politique ».

Le Figaro du 1er juin 2005 affirme que cette nomination ne s’est pas « affranchie du pouvoir politique ».

Cette information importante, qui confirme le lien entre l’audiovisuel public et le pouvoir politique, n’est pas mentionnée dans l’article de Libération du 1er juin 2005.

En confirmation de ce lien quasi organique entre France Télévisions et l’exécutif français, Le Monde nous apprend que les postulants à la présidence du groupe public sont pour la plupart proches de l’Elysée : « Patrick de Carolis est apprécié à l’Elysée, il a publié en 2002 un livre d’entretiens avec Bernadette Chirac. José Frèches, est l’ancien collaborateur de M Chirac à la mairie de Paris puis à Matignon en 1986 (…) et Catherine Colonna est l’ex porte-parole de M Chirac à l’Elysée ».

Il apparaît donc clairement que la nomination à venir sera politique, et que France Télévisions ne pourra toujours pas prétendre à une liberté de ton et d’analyse.

Son indépendance journalistique pourra donc être légitimement mise en doute.

Ainsi, France Télévisions enfreint presque naturellement, sans que cela ne semble choquer les autres médias français, le critère suivant de la méthode PHILTRE :

- Liberté : liberté par rapport à son actionnaire (en l’occurrence, l’Etat).

Malgré cet état de fait plutôt désolant pour la démocratie française, il est tout de même rassurant de savoir que la candidature de Marc Tessier ne sera pas retenue et qu’il ne sera pas reconduit.

Pour ceux qui s’étonneraient de notre satisfaction à voir Marc Tessier écarté, rappelons qu’il est le président de la chaîne qui a couvert l’imposture médiatique de France 2 que nous suivons depuis plusieurs mois.

Notons que l’article du Monde du 1er juin 2005 rappelle les nombreuses « erreurs» qui ont été commises par France Télévisions sous la présidence de Marc Tessier (affaire Baudis, annonce prématurée du départ d’Alain Juppé, annulation de José Manuel Barroso sur injonction élyséenne, retard à l’allumage de la « CNN à la française » voulue par Jacques Chirac) mais omet de rappeler cette faute majeure de France 2.

N'hésitez pas à réagir à cet article
Envoyer cet article à un ami
Recevez l'actualité de Media-Ratings :

contact@M-R.fr