Media-Ratings observe et analyse le contenu des médias suivants :
&
  • d'autres médias écrits et audiovisuels

Bouteflika dérape en silence

Mis en ligne le 17 mai 2005

Le vendredi 6 mai 2005, lors d’un discours commémorant les événements tragiques qui ont débuté à Sétif le 8 mai 1945, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a comparé la colonisation française en Algérie au nazisme.

Voici un extrait des propos qui ont été lus en son nom :

« Qui ne se souvient des fours de la honte installés par l'occupant dans la région de Guelma au lieu dit "El hadj Mebarek" (...) Ces fours étaient identiques aux fours crématoires des nazis. (...)

De telles pratiques se sont multipliées notamment durant la deuxième moitié du 19e siècle sans oublier les affres endurées par la population durant la guerre de libération, l'ennemi ayant perfectionné ses moyens de torture, d'extermination et de destruction faisant de l'Algérie un gigantesque camp de la mort et de la torture ceint de fils barbelés et de champs de mines. »

Ces propos ont soulevé une indignation tardive dans les médias français qui sont, d’habitude, plus prompts à réagir aux outrances et aux provocations des révisionnistes ou relativistes.

En effet, c’est seulement quatre jours après le discours de M. Bouteflika, que Le Figaro du 10 mai 2005 révèle la comparaison faite par le président algérien. De son côté, Le Monde du 8 mai, qui avait pourtant consacré à ces cérémonies de commémorations algériennes un article « L'Algérie exhorte la France à reconnaître les massacres de Sétif » n’avait pourtant pas évoqué cette comparaison douteuse.

Il faudra donc attendre que Le Figaro révèle ces propos pour que Le Monde et Libération se décident à publier le 11 mai 2005 deux articles :

- Le Monde : « Le président Bouteflika retient du "règne" colonial français un "génocide" et des "fours" ».

- Libération : « La France veut faire baisser la tension avec l'Algérie »

On peut se demander si ces paroles relativistes, voire révisionnistes, auraient été rapportées par Libération et Le Monde sans les révélations du Figaro.

Le manque d'empressement du Figaro, du Monde et de Libération pour révéler les propos du président algérien, peuvent-ils s’expliquer par un alignement sur les objectifs de la diplomatie française ?

Rappelons que la France souhaite signer, avant le 31 décembre 2005, un traité de coopération franco-algérien, auquel les islamistes semblent s’opposer.

Notons que le site internet Proche-Orient.info, qui fut pourtant l’un des premiers à dénoncer les propos négationnistes ou relativistes de Dieudonné, a tenté de justifier les propos de M. Bouteflika par le contexte politique algérien actuel, après avoir rappelé que « la France n’a jamais commis de génocide ».

La plupart des médias français ont donc enfreint les critères suivants de la méthode PHILTRE :

- Exhaustivité : non recours à l'occultation volontaire éventuelle de certaines informations,

- Précision : exactitude et contextualisation de l'information.

N'hésitez pas à réagir à cet article
Envoyer cet article à un ami
Recevez l'actualité de Media-Ratings :

contact@M-R.fr