Media-Ratings observe et analyse le contenu des médias suivants :
&
  • d'autres médias écrits et audiovisuels

Affaire Enderlin – France 2 : information exclusive et bientôt l’épilogue

Mise en ligne 10 mai 2005

Cela fait plus de six mois que Media-Ratings s’intéresse à l’affaire Enderlin qui est probablement le plus grand scandale médiatique depuis le faux charnier de Timisoara en Roumanie, lors de la chute du dictateur roumain, Nicolae Ceaucescu.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi les précédents épisodes, voici les articles que nous avons publiés sur le sujet :

- France 2 : Arlette Chabot et Charles Enderlin doivent être démis de leurs fonctions immédiatement

- Mise en scène d’Enderlin : Arlette Chabot devrait lâcher son falsificateur

- Nouveaux éléments accablants dans la mise en scène de Francetélévisions

- Marc Tessier peut-il rester président de Francetélévisions ?

- Affaire Enderlin : France Culture défie France Télévisions

- Daniel Schneidermann : texte, mensonges et vidéos

Rappelons que le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a été officiellement saisi mais qu’il n’a toujours pas rendu ses conclusions.

Parallèlement à cette saisine officielle du CSA, de nombreuses procédures judiciaires sont en cours, comme l’a d’ailleurs annoncé l’excellent et toujours bien informé Jeune Afrique dans son numéro du 8 mai 2005 (toujours en vente jusqu’au dimanche 15 mai).

Un élément nouveau qui vient de survenir devrait affaiblir la position de France2.

En effet, nous venons d’apprendre par des sources émanant du bureau du Premier Ministre israélien, Ariel Sharon, que les fameuses 27 minutes de rushes ont été officiellement demandées au bureau de France 2 à Jérusalem. Rappelons que ces images ont servi au montage du reportage (diffusé par France 2 le 30 septembre 2000) montrant la « mort » d’un enfant palestinien, Mohamed Al Doura, dans les bras de son père.

Selon nos informations, Charles Enderlin aurait, par téléphone, refusé de transmettre ces rushes au bureau du Premier Ministre.

Une demande écrite a alors été effectuée. Cette requête a, selon nos sources, été transmise au département juridique de France 2.

Rappelons qu’un des arguments majeurs de France 2 pour se défendre d’avoir diffusé une mise en scène était que le gouvernement israélien, dans une forme d’aveu implicite, n’avait jamais demandé ces images censées contenir l’agonie de l’enfant.

Or depuis de nombreux mois, et notamment grâce aux déclarations de Denis Jeambar, Daniel Leconte et Luc Rosenzweig confirmées par certains membres du personnel de France 2, nous savons que ces images ne contiennent, ni les images de l’agonie de l’enfant, ni aucun élément confirmant la thèse de France 2, bien au contraire. Il a même été reconnu par France 2 que 24 minutes de ces 27 minutes de rushes sont des simulations et mises en scène d’affrontements.

Si toutefois France 2 venait à refuser de communiquer ces images au bureau du Premier Ministre, cela pourrait être considéré comme une forme d’ aveu de culpabilité que la justice française, de même que le CSA ne pourraient ignorer pour tirer leurs propres conclusions.

Si en revanche ces images étaient transmises au gouvernement israélien, nul doute qu’il serait en mesure de mettre à jour définitivement la supercherie et révéler la mise en scène qui a été diffusée le 30 septembre 2000 par France 2.

Rappelons que la chaîne publique française n'a pas jugé utile de poursuivre pour diffamation le Wall Street Journal qui a pourtant pris position en notre faveur en novembre 2004. France 2 n’a pas non plus attaqué le directeur du bureau de la presse en Israël, Daniel Seaman, qui avait déclaré, fin 2002, que ces images étaient une mise en scène.

Notons enfin que deux livres récents ont été publiés par des auteurs qui ont traité de cette affaire :

- Luc Rosenzweig a publié « Lettre à mes amis propalestiniens ».

- Michel Calvo a publié « Le dossier Arafat » au sein duquel un chapitre est consacré à l’affaire Enderlin – France 2.

Ces deux livres n’ont pas obtenu de couverture médiatique, malgré leur large diffusion auprès de journalistes de la presse écrite et audiovisuelle.

Est-ce parce qu’ils ont commis l’imprudence de révéler la supercherie de France 2 ?

N'hésitez pas à réagir à cet article
Envoyer cet article à un ami
Recevez l'actualité de Media-Ratings :

contact@M-R.fr