Media-Ratings observe et analyse le contenu des médias suivants :
&
  • d'autres médias écrits et audiovisuels

Lionel Jospin sur France 2 : nouveau dérapage déontologique de la chaîne publique

Mis en ligne le 29 avril 2005

Ce jeudi 28 avril 2005, Lionel Jospin revenait sur la scène politique française au travers de l’émission « Question ouverte » où il était interrogé par Alain Duhamel.

Or Alain Duhamel n’est pas un journaliste neutre vis-à-vis de Lionel Jospin.

En effet, rappelons qu’ Alain Duhamel a publié en 2002 un livre d’entretiens avec Lionel Jospin : « Le temps de répondre ».

Ce livre a été tiré à 200.000 exemplaires et son coût de fabrication comptabilisé dans les dépenses de campagne du candidat Jospin à l’élection présidentielle de 2002.

De plus, suite à la publication de ce livre, Alain Duhamel a été écarté des interviews des candidats aux élections présidentielles de 2002.

Une question se pose alors : pourquoi la direction de l’information de France 2 s’est-elle inquiétée en 2002 de l’éventuelle partialité d’un de ses journalistes en faveur d’un candidat, et n’a-t-elle pas trouvée inopportun que ce soit M. Duhamel qui interroge Lionel Jospin pour son grand retour ?

Pourquoi ce qui était valable en 2002 ne l’est plus en 2005 ?

Au cours de l’émission « Question ouverte », on a pu observer que M. Duhamel n’était pas impartial vis-à-vis de Lionel Jospin.

En effet, leur complicité est apparue clairement aux téléspectateurs : le journaliste de France 2 n’a posé aucune question embarrassante à l’ancien Premier ministre et lorsqu’il le relançait, c’était pour lui permettre de mieux appuyer son argumentation en faveur du « oui » ou pour lui donner la possibilité de rappeler les performances de son gouvernement (1997-2002).

Rappelons que l’émission « Question ouverte » est présentée en alternance par trois journalistes, Alain Duhamel, Olivier Mazerolle et Gilles Leclerc, et que France 2 avait donc la possibilité d’éviter que ce soit le co-auteur du livre de campagne de Lionel Jospin qui interroge ce dernier.

Pourquoi la direction de l’information de la chaîne publique n’a-t-elle pas préféré Gilles Leclerc ou Olivier Mazerolle ?

Est-ce parce que ceux-ci risquaient d’être moins complaisants avec Lionel Jospin?

Il apparaît donc clairement que France 2 a enfreint les critères suivants de la méthode PHILTRE

- Homogénéité : présentation équilibrée des avis divergents,

- Indépendance : indépendance des journalistes par rapport à leurs sources. Sont-elles nommées ? Quelles sont-elles ? Le journaliste analyse t-il les affirmations de sa source ?

N'hésitez pas à réagir à cet article
Envoyer cet article à un ami
Recevez l'actualité de Media-Ratings :

contact@M-R.fr