Media-Ratings observe et analyse le contenu des médias suivants :
&
  • d'autres médias écrits et audiovisuels

Otages français : nouvelle manipulation médiatique du gouvernement français relayée par certains médias

Mis en ligne le 14 novembre 2004

Certains médias français (le 20 heures de France 2 du vendredi 12 novembre 2004 en tête) viennent de révéler ce que nos lecteurs savaient déjà depuis le 25 octobre 2004 : il existerait une nouvelle cassette des otages français qui aurait été remise aux familles des otages.

Nous avions pourtant révélé cette information à toutes les rédactions françaises par un communiqué de presse daté du 26 octobre 2004.

Seul Valeurs Actuelles du 29 octobre 2004 a repris nos informations en nous citant.

Le magazine Valeurs Actuelles est détenu par le groupe de M. Serge Dassault qui a récemment racheté la Socpresse (Le Figaro, L’Express et 70 autres titres de presse).

Notons que la révélation de cette nouvelle cassette n’est accompagnée d’ aucune diffusion (son ou image).

Pourtant, ces nouvelles images annoncées semblent toujours aussi anodines que celles de la prétendue deuxième cassette (qui n’ont pas non plus été diffusées).

Notons aussi que cette pseudo révélation a été rendue publique le jour de la libération de Mohamed Al Joundi.

Tout semble donc indiquer que nous assistons à une nouvelle manipulation médiatique : le chauffeur syrien des otages français a été libéré mais on reste sans nouvelles de Christian Chesnot et de Georges Malbrunot.

Cela provoque des interrogations légitimes (relayées par Reporters Sans Frontières entre autres) sur la pertinence de la stratégie suivie pour obtenir leur libération.

Le Quai d’Orsay révèle donc l’existence d’une prétendue nouvelle cassette des otages français.

De plus, afin d’accréditer la thèse officielle - c’est la mission Julia qui a fait échouer la libération des otages français au début du mois d’octobre 2004 - on nous apprend que Mohamed Al Joundi aurait affirmé qu’il a été séparé des otages il y a environ un mois, soit juste après la mission Julia. Cela nous amène donc à en déduire que nos otages auraient été encore en vie après la mission Julia qui aurait fait capoter leur libération.

Interrogés, les services du Quai d’Orsay se déchargent sur Matignon et les services du Premier Ministre n’ont toujours pas répondu à nos demandes d’information qui datent de la fin octobre 2004.

Taire ces informations concernant les otages français et les manipulations médiatiques auxquelles se livre le gouvernement français révèle que certains médias préfèrent obéir plutôt qu’informer honnêtement le public.

Le critère de Liberté de la méthode PHILTRE est donc largement bafoué par de nombreux médias français.

N'hésitez pas à réagir à cet article
Envoyer cet article à un ami
Recevez l'actualité de Media-Ratings :

contact@M-R.fr