Media-Ratings observe et analyse le contenu des médias suivants :
&
  • d'autres médias écrits et audiovisuels

Mais qu’a vraiment dit Rocco Buttiglione ?

Lorsque des propos font scandale, il convient de vérifier si les propos en question ont bien été prononcés par la personne mise en cause - Précision dans la méthode PHILTRE : exactitude de l’information.

En octobre 2004, les propos attribués à Rocco Buttiglione - le probable futur commissaire européen chargé de la justice, des libertés et de la sécurité – ont provoqué une polémique.

Voici quelques extraits tirés de grands quotidiens français :

« La famille existe pour permettre à une femme d'avoir des enfants et d'être protégée par un homme qui prend soin d'elle » dans Le Monde du 11 octobre 2004.

« La famille existe pour permettre aux femmes d'avoir des enfants et d'avoir un mâle qui les défend » dans le même Monde du 11 octobre 2004.

« La famille existe pour permettre à la femme de faire des enfants et d'être protégée par un mâle » dans Libération du 8 octobre 2004.

« La famille existe pour permettre à la femme d’avoir des enfants et d’être protégée par son mari » dans le Figaro du 6 octobre 2004 et l’Humanité du 19 octobre 2004.

Suite à la retranscription de ces déclarations ainsi qu’à d’autres concernant l’homosexualité (« l’homosexualité est un péché »), de nombreux médias et hommes politiques ont stigmatisé M. Buttiglione.

Compte tenu des différences apparues dans les citations précédentes, il nous a semblé intéressant d’aller vérifier ces déclarations à la source, c’est-à-dire telles qu’elles ont été retranscrites par le Parlement Européen.

Voici donc ce que M. Buttiglione a déclaré (extrait du rapport d’audition fourni par le Parlement Européen) : « Il y a une nette distinction entre moralité et droit ». Et de poursuivre en expliquant qu'il « est libre de penser que l'homosexualité est un péché », mais qu' il souscrit néanmoins pleinement à la version finale de la Charte européenne des droits fondamentaux et qu'il « entend la défendre ». A une question de M. Bogdan PEK (IND/DEM, PL) portant sur la nature du mariage, M. Buttiglione a indiqué que sa position sur le mariage est « bien connue » et qu'elle est « traditionnelle ». Il a ajouté « qu'une femme a le droit d'avoir des enfants et de bénéficier de la protection d'un homme », mais que c'est là un débat philosophique.

On notera dans toutes les citations attribuées à M. Buttiglione que la formule suivante lui est prêtée : « La famille existe pour permettre à une/les/aux femmes(s)… ».

Cette formule est tendancieuse et restrictive. Elle sous-entend que la famille n’aurait, selon M. Buttiglione, comme fonction possible que de permettre aux femmes d’avoir des enfants et d’être protégées par un homme, voire un « mâle ».

Rappelons qu’il n’en est rien puisque M. Buttiglione ne faisait référence qu’à certains droits de la femme et non à une fonction de la famille ou de la femme.

Notons que dans son bloc-notes du Figaro du vendredi 15 octobre 2004, Yvan Rioufol a cité les propos M. Buttiglione de façon précise et que la Croix du 13 octobre 2004 a consacré un article - Le péché de Buttiglione - à cette polémique tout en lui attribuant les propos effectivement tenus.

Il apparaît donc que le critère de Précision dans la méthode PHILTRE n’a pas été respecté par la grande majorité des médias.

N'hésitez pas à réagir à cet article
Envoyer cet article à un ami
Recevez l'actualité de Media-Ratings :

contact@M-R.fr