Media-Ratings observe et analyse le contenu des médias suivants :
&
  • d'autres médias écrits et audiovisuels

Reagan et l'Humanité

La mort de Ronald Reagan a été l’occasion de jeter un regard rétrospectif sur son rôle politique. L’ensemble des médias français a rappelé le rôle majeur qu’il a joué dans la chute du mur de Berlin et du bloc communiste.

Le 7 juin 2004 l’Humanité s’en est distingué avec une occultation volontaire historique des plus considérables…

En effet, sous le titre « Bush perd son maître à penser » , ce qui n’est un compliment nulle part en France, et encore moins dans l’Humanité, ce quotidien a réussi le tour de passe-passe éclatant de faire une biographie de Ronald Reagan sans rappeler qu’il avait contribué fortement à la chute de l’Union Soviétique.

Pour ce quotidien « Reagan a fait de la lutte contre l’Union soviétique, « centre du mal dans le monde moderne », le pilier de sa stratégie », mais il oublie de rappeler qu’il est arrivé à ses fins en 1989, l’année où il a quitté le pouvoir L’Humanité explique : « Avec l’arrivé au pouvoir en 1985 de Gorbatchev, le dialogue avait cependant pu reprendre aboutissant à la signature en 1987 du plus important traité de désarmement de la guerre froide. » Rien de plus. L’histoire semble s’être arrêtée avant 1989. Nulle trace de la chute du mur de Berlin. Nulle trace de l’effondrement du bloc Soviétique…

Le H du PHILTRE (Homogénéité) n’est ainsi pas respecté.

Additionner les reproches dans un journal d’opinion opposé à la politique de Reagan est une chose.

Occulter volontairement qu’il a participé à un évènement majeur modifiant les rapports de forces politiques mondiaux en est une autre.

Alors pourquoi cette occultation ?

Est-ce parce qu’il est douloureux pour le rédacteur de cet article de se souvenir que l’URSS n’est plus ?

Le média mis en cause n'a pas réagi à notre article.

N'hésitez pas à réagir à cet article
Envoyer cet article à un ami
Recevez l'actualité de Media-Ratings :

contact@M-R.fr