Media-Ratings observe et analyse le contenu des médias suivants :
&
  • d'autres médias écrits et audiovisuels

Fréquentation des prostituées : 2 poids et 2 mesures ?

Les révélations des médias sur Dominique Ambiel lui ont coûté son poste de conseiller auprès de Jean-Pierre Raffarin. Soupçonné d’avoir eu une relation avec une prostituée mineure, il se serait prévalu de son poste auprès de M. Raffarin pour ne pas rendre de comptes aux policiers qui l’avaient interpellé.

Presque tous les médias français en ont parlé. Il a démissionné.

Le lundi 31 mai 2004, l’Express révélait dans un de ses confidentiels qu’un animateur de télévision du service public avait été interpellé au Bois de Boulogne après avoir été surpris en flagrant délit avec une prostituée. En guise de rébellion, cet animateur aurait frappé un policier d'un coup de tête.

Pourtant, l’Express n’a pas donné le nom de cette personnalité. Les autres médias non plus.

Tout ce que l’on sait (toujours par l’Express), c’est qu’un conseiller élyséen est intervenu pour régler l’affaire.

Pourquoi la révélation d’une information privée (semble-t-il moins importante) qui concerne un conseiller de Matignon est-elle étalée dans les médias français ?

Et pourquoi le même type d’information (agrémentée de l’agression d’un policier) est-il tenu secret quand cela concerne un animateur de la télévision publique ?

Devant un cas aussi flagrant d'occultation volontaire d'une information ( Exhaustivité dans la méthode PHILTRE), plusieurs questions se posent :

  • Est-ce les réseaux corréziens qui fonctionnent si bien ?
  • Est-ce parce que l’intéressé voue une profonde amitié à Jacques Chirac ?
  • Ou bien, est-ce parce que si on publie cette information, les choses se gâtent pour celui qui la publie ?

On le saura en observant…

N'hésitez pas à réagir à cet article
Envoyer cet article à un ami
Recevez l'actualité de Media-Ratings :

contact@M-R.fr